Unité PPP Sénégal

Boîte à outils

POUR LES PARTENARIATS PUBLIC-PRIVÉ

Accueil / Documentation / Publications et rapports / PPP : quel montage contractuel ?

PPP : quel montage contractuel ?

Un article d’Ibrahima Fall, directeur des Financements et des Partenariats Public-Privé

C’est connu, les partenariats public-privé déchaînent une passion inconsidérée ; passion largement entretenue par l’entrain que leurs thuriféraires mettent à les défendre et par la combativité que leurs pourfendeurs mettent à les « descendre ».

Sans militer dans l’un ou l’autre camp, nous constatons simplement que la question de l’apport réel des PPP dans l’amélioration de l’action publique est d’une brulante actualité, au Sénégal comme partout ailleurs dans le monde. Ici, elle a été au menu des débats qui ont ponctué la présentation du rapport public 2013 de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) à Monsieur le Premier ministre. A cette occasion, de riches discussions ont eu lieu sur le caractère plus avantageux des délégations de service public (DSP), par opposition aux contrats de partenariat (CP). Ces échanges ont été largement relayés par la presse (Le Soleil n° 13380, L’Observateur n° 3382, Sud Quotidien n° 6498 du vendredi 2 janvier 2014).

La présente contribution, loin d’avoir la prétention de clore le débat sur le caractère avantageux ou pas des PPP, se propose juste de rappeler les dispositions prises par le Gouvernement pour que les projets réalisés sous la forme de CP soient couronnés de succès.

Néanmoins, il nous semble important de lever toute équivoque sur la signification des concepts, avant d’analyser les termes de ce débat. En effet, à force d’être monté en épingle par certains et d’être voué aux gémonies par d’autres, le PPP a gagné en notoriété dans les discours au point d’en être devenu un concept galvaudé.

Top